La dermatologie, une spécialité à part entière du CHVA

Les maladies de peau sont très fréquentes chez nos animaux de compagnie, chiens, chats ou NACs. Elles sont dans la grande majorité des cas bénignes et un traitement permet souvent d'en venir à bout.

Parfois cependant, ces problèmes dermatologiques sont rebelles et récidivants, altérant ainsi le confort de vie de l'animal : c'est là que le dermatologue intervient au Centre Hospitalier Vétérinaire Atlantia.

 

Qu'est-ce que la dermatologie vétérinaire ?

C'est l'étude de la peau et de ses maladies : votre compagnon animal peut développer à n'importe quel âge un problème dermatologique se traduisant par des boutons, du grattage, des pertes de poils ou une odeur désagréable...

Le dermatologue détermine l'origine de ces symptômes (parasitaire, allergique, infectieuse, auto-immune, génétique...) et met en place un traitement adapté.

 

 

Pourquoi présenter votre animal au CHV Atlantia en consultation de dermatologie ?

  • Votre vétérinaire traitant a diagnostiqué un problème de peau nécessitant l'avis d'un spécialiste
  • Votre chien, chat, NAC présente des troubles dermatologiques récurrents, récidivants ou rebelles à tout traitement tels que : démangeaisons (prurit), chute de poils (alopécie), boutons (papules, pustules), pellicules (squames, squamosis), modification de la couleur ou de l'épaisseur de la peau (érythème, mélanose, lichenification, peau fine...), odeur forte (séborrhée, infections liées à des bactéries ou des levures...)
  • Votre chien, chat, lapin présente une otite chronique rebelle aux traitements classiques
  • Votre animal présente des symptômes allergiques nécessitant des tests allergologiques

 

 

 

Quels sont les temps forts d’une consultation spécialisée de dermatologie au Centre Hospitalier Vétérinaire Atlantia ?

 

  • le relevé des antécédents médicaux de votre chien / chat : votre compagnon animal suit-il un traitement spécifique ? A-t-il eu d’autres maladies avant ? ...
  • l’enregistrement des coordonnées de votre vétérinaire traitant si vous en avez un
  • un examen clinique de votre animal
  • un examen dermatologique à distance et rapproché
  • des examens complémentaires pertinents réalisés au cours de la consultation : examen au microscope de différents prélèvements (calques, raclages, trichogrammes...), lampe de Wood, vidéo-otoscopie, prélèvements pour analyses bactériologiques et histologiques (biopsies cutanées), des tests allergologiques : il existe une batterie complète de plus de 40 allergènes pour les tests intradermiques et une batterie de tests épicutanés pour les allergies de contact
  • des examens complémentaires prescrits par le dermatologue mais qui nécessiteront l'intervention d'un autre vétérinaire : ex : échographie abdominale lors de suspicion de syndrome hépato-cutané ; scanner de la région des oreilles lors de suspicion d'otite moyenne....
  • une discussion avec vous autour du diagnostic
  • l’explication du traitement
  • la mise en place de traitements spécifiques : désensibilisation, cryothérapie, photothérapie...
  • un compte rendu de la consultation à votre vétérinaire traitant garantissant une bonne continuité des soins pour votre chien, chat ou NAC.
Examen dermatologique d'un Shih-tzu




Examen microscopique de prélèvements dermatologiques

 

 

top_en_savoir_plus.png

Exemples d’affections classiquement traitées en dermatologie :

  • maladies parasitaires ou fongiques (démodécie, gale de corps, des oreilles , cryptococcose, malasseziose, …)
  • maladies infectieuses (pyodermites profondes, …)
  • maladies allergiques (dermatite atopique, allergie de contact, allergies médicamenteuses…)
  • maladies hormonales (syndrome de Cushing, …)
  • maladies génétiques (alopécie des robes diluées, adénite sébacée, …)
  • maladies immunologiques (pemphigus, lupus, pyogranulome stérile, …)
  • maladies de l’oreille (vidéo-otoscopie, flushing des bulles tympaniques, …)
bottom_en_savoir_plus.png

 

top_en_savoir_plus.png

Avant la consultation spécialisée de dermatologie :

Il est souhaitable de s’assurer que certains médicaments ont été arrêtés suffisamment tôt  pour ne pas fausser l'examen clinique et les données des examens complémentaires (bactériologie, tests allergologiques...) : c’est notamment le cas pour les corticoïdes (15 jours pour la voie orale, 1 mois pour la voie injectable), les antihistaminiques (1 semaine), les shampooings thérapeutiques (3 jours).
bottom_en_savoir_plus.png