L’insémination artificielle intra utérine chez la chienne

par Françoise Lemoine

 

L’insémination artificielle intra vaginale est désormais un geste bien maitrisé par les vétérinaires. Mais elle présente des limites lors de l’utilisation de semence réfrigérée ou congelée. Il convient dans ces cas de réaliser une insémination intra utérine qui nécessite une compétence technique et un matériel spécifique. Elle doit être réalisée par un vétérinaire ayant suivi une formation complémentaire l’autorisant à utiliser du sperme conservé. Cette technique a été mise au point par Fougner et coll. sur les renardes d’élevage de fourrure puis transposée à la chienne (travaux de Wilson).

 

 

 

Définition

Le principe de l’insémination intra utérine est de déposer directement la semence dans l’utérus. Elle permet d’éviter le vagin.

 

 

 

Plusieurs techniques existent

  • Utilisation de sonde norvégienne  dites d’Andersen

Le col utérin est palpé puis maintenu à l’horizontal à travers la paroi abdominale. Un guide plastique est dirigé  à travers le vagin jusqu’au col utérin. Un cathéter rigide métallique à l’extrémité arrondie est alors placé dans le guide puis introduit à travers le cervix. La taille de la sonde (3 longueurs sont disponibles) est choisie en fonction du format de la lice.

  • Insémination intra utérine par vidéo endoscopie

Grace à un endoscope rigide type cysto uretroscope,  le praticien visualise le col  au travers duquel il introduit un cathéter souple. Le dépôt intra utérin du sperme est de fait contrôlé par le vétérinaire et aussi l’éleveur. Cette technique est plus facile que la précédente sur les animaux de grand format ou obèse car elle ne nécessite pas la palpation du col. Elle est considérée comme la méthode de référence.

  • Techniques chirurgicales

Le sperme est directement injecté dans une corne utérine par laparotomie ou par coelioscopie. Le caractère « invasif » de l’acte peut constituer un frein éthique ou une crainte pour le propriétaire.

 

 

 

Intérêts

L’insémination intra utérine est la technique de choix lors d’insémination en semence réfrigérée ou congelée. Elle l’est aussi lors d’utilisation de semence fraiche de mauvaise qualité (vieux chien, antécédents de pathologie de l’appareil reproducteur…) ou d’une affection du vagin. Lors d’insémination sous vidéo endoscopie, le matériel utilisé est atraumatique (versus sondes norvegiennes) et seules quelques chiennes doivent être tranquillisées.


Le passage du col est d’autant plus facile que la chienne est au moment optimal de sa fécondabilité. Un suivi de chaleurs rigoureux par des dosages hormonaux associés ou non à des échographies ovariennes est indispensable pour optimiser les résultats. Lors d’utilisation de semence congelée les pourcentages de réussite passent de 30 à 80 %.

 

  • Fougner JA, Aamdal J, Andersen K. Intrauterine insemination with frozen semen in the Blue Fox. Nord Vet Med 1973; 25:144-149.
  • Andersen K. Insemination with frozen dog semen based on a new insemination technique. Zuchthyg 1975; 10:1-4.
  • Wilson MS. Non surgical intrauterine artificial insemination in bitches using frozen semen. J Reprod Fertil (Suppl) 1993; 47:307-311.
  • Wilson MS. Transcervical insemination techniques in the bitch. Vet Clin North Am Small Anim Pract 2001; 31:291-304.
  • Linde-Forsberg C, Forsberg M. Fertility in dogs in relation to semen quality and the time and site of insemination with fresh and frozen semen. J Reprod Fertil (Suppl) 1989; 39:299-310
  • Linde-Forsberg C. Artificial insemination with fresh, chilled extended, and frozen-thawed semen in the dog. Semin Vet Med Surg (Small Anim). 1995 Feb;10(1):48-58.