L'anesthésie, une spécialité qui ne prend jamais de repos au centre hospitalier vétérinaire Atlantia de Nantes (44)

Anesthésiste en action

Nécessaire à la réalisation de nombreux actes diagnostiques ou thérapeutiques, soit parce qu'ils sont douloureux, soit parce qu'ils requièrent l'immobilité totale du patient, l'anesthésie vétérinaire est incontournable, mais elle n'est pas dénuée de risques.

 

Aujourd'hui, en médecine vétérinaire comme en médecine humaine, il existe désormais des anesthésistes spécialistes. Le Centre Hospitalier Vétérinaire Atlantia de Nantes s'est doté de sa propre spécialiste en anesthésie et gestion de la douleur.

 

 

1. Qu'est-ce que l'anesthésie vétérinaire ?

Tout acte chirurgical nécessite une anesthésie

L'anesthésie est l'ensemble des techniques mises en oeuvre qui permettent de supprimer ou d'atténuer la sensation de douleur lors de la réalisation d'un acte chirurgical ou médical.

 

Un vétérinaire anesthésiste est un spécialiste de la tranquillisation, de l'anesthésie générale, de la réanimation et de la prise en charge de la douleur chez les animaux. Il/elle emploie ses connaissances de la physiologie animale et des techniques d'anesthésie moderne pour anesthésier votre animal de la manière la plus sûre et s'assurer à chaque instant de son confort.

 

 

Induction de l'anesthésie chez un chatInstallation d'un chien au bloc opératoire avec mise en place du monitoring par l'anesthésisteAnesthésie d'un lapin pour réalisation de soins dentairesCavalier King Charles anesthésié pour une fibroscopie gastrique

 

 

2. Pourquoi votre animal peut-il avoir besoin d'être anesthésié ?

Perroquet anesthésié pour son scanner

Chez l'animal comme chez l'Homme, l'anesthésie générale est nécessaire pour pouvoir réaliser des actes chirurgicaux tout en supprimant la sensation de douleur.

 

Par ailleurs, chez les animaux, l'anesthésie générale ou la tranquillisation sont également utilisées lors de la réalisation de certains examens inconfortables ou nécessitant une immobilité parfaite (ex : endoscopie, scanner) : cela permet d'effectuer des examens de bonne qualité tout en assurant un stress minimal à votre animal.

 

 

3. Comment préparer votre animal à une anesthésie ou à une sédation ?

Si vous présentez votre animal le matin pour une anesthésie réalisée le jour même, voici quelques consignes à respecter afin d'améliorer le confort de votre animal et la sécurité de l'anesthésie :

  • pour les chiens et les chats adultes : aucune alimentation ne doit être administrée après minuit la veille de l'intervention (attention, pour les chiots et les chatons de moins de 4 mois et pour les animaux diabétiques, les consignes de jeûne pré-opératoire peuvent être différentes. Le vétérinaire vous indiquera quelles consignes respecter) ;
  • pour les NAC : pas de jeûne pré-opératoire ;
  • de l'eau en libre accès doit être laissée à disposition de votre animal en permanence ;
  • pensez à emmener votre animal faire ses besoins avant de l'amener au CHVA ;
  • si votre animal suit un traitement quotidien, pensez à en informer le vétérinaire qui se chargera de son admission.

 

 

4. Dans quels cas votre animal doit-il être présenté en consultation d'anesthésie ?

Certains animaux, en raison de leur état de santé ou de leur âge, présentent un risque anesthésique plus important que d'autres. Si votre animal présente un risque particulier pour l'anesthésie, vous en serez informés et une consultation pré-anesthésique vous sera recommandée. Cette consultation nous permet d'assurer une prise en charge optimale des animaux « à risque ».

 

Les animaux « à risque » anesthésique accru sont :

  • les animaux très âgés ou très jeunes
  • les animaux présentant une maladie grave débilitante
  • les animaux présentant une maladie chronique (cardiaque, respiratoire, hépatique, rénale ou endocrinienne ... )
  • les animaux présentant des allergies médicamenteuses sévères
  • les animaux ayant eu des complications lors d'une anesthésie précédente
  • les animaux présentés en urgence en état de choc / inconscient

 

L'anesthésiste avec une partie de son équipe

La consultation d'anesthésie n'est pas systématiquement proposée pour les animaux en bonne santé ou souffrant de maladies sans répercussions sur le risque anesthésique. Il est toutefois normal que vous soyez inquiet lorsque votre animal doit subir une anesthésie générale. Si vous souhaitez une consultation avec l'anesthésiste-réanimateur pour lui poser certaines questions et que cette consultation ne vous ait pas été proposée spontanément, n'hésitez pas à en faire la demande.

 

Dans tous les cas, sachez que, même si vous ne rencontrez pas l'anesthésiste en consultation, une équipe qualifiée dirigée par l'anesthésiste-réanimateur prendra en charge votre animal pendant son anesthésie.

 

 

5. Comment se déroule une consultation d'anesthésie au CHVA ?

Réalisation d'une péridurale chez un lapin

Lors de la consultation pré-anesthésique, vous rencontrez le vétérinaire anesthésiste-réanimateur afin de constituer un dossier pré-anesthésique complet et précis. La consultation peut avoir lieu plusieurs jours avant l'intervention ou le matin même de l'intervention selon les cas.

Notez que, lors d'intervention chirurgicale en urgence, il n'est pas possible d'effectuer de consultation pré-anesthésique puisque l'anesthésiste doit se consacrer entièrement à la prise en charge de votre animal malade.

 

 

La consultation d'anesthésie comprend :

Echocardiographie pré-anesthésique chez un chien souffrant d'une maladie valvulaire dégénérative mitrale

  • un interrogatoire complet sur le passé médical et chirurgical de votre animal. L'anesthésiste vous demande de préciser les traitements médicamenteux en cours et les circonstances des anesthésies précédentes
  • un examen physique de votre animal
  • la prescription des examens complémentaires qui s'avèrent nécessaires (ex : analyses sanguines, échographie cardiaque).
  • des conseils individualisés pour préparer votre animal à l'anesthésie générale. L'anesthésiste peut vous indiquer de modifier un traitement ou d'interrompre temporairement un traitement qui s'avèrerait dangereux dans la période opératoire. Nous vous expliquons aussi comment réaliser le jeûne pré-anesthésique en fonction de l'état de santé de votre animal.
  • des explications claires sur les modalités de l'anesthésie et de gestion de la douleur qui seront mises en œuvre pour votre animal.

 

Lors de cette consultation, n'hésitez pas à poser toutes les questions que vous jugerez utiles à votre information.

 

 

6. Comment se déroule une anesthésie au CHVA ?

Induction de l'anesthésie par voie veineuse chez un Jack Russel terrier devant être opéré

Les techniques d'anesthésie utilisées au CHVA sont très semblables aux techniques utilisées chez l'Homme. Chaque patient, avant d'être anesthésié, subit un examen physique destiné à détecter des affections intercurrentes qui nécessiteraient une surveillance accrue pendant l'anesthésie.

L'anesthésiste et son équipe travaillent en étroite collaboration avec les vétérinaires des différentes spécialités médicales et chirurgicales afin de bien avoir connaissance du dossier de votre animal.

 

L'état de santé de votre animal, son tempérament, ainsi que le type d'acte chirurgical ou médical réalisé sont autant de données prises en compte par l'anesthésiste et son équipe pour déterminer la technique d'anesthésie employée. La technique d'anesthésie est adaptée individuellement pour chaque patient.

 

Intubation du même chien pour le placer sous anesthésie gazeuse

Nous administrons tout d'abord une prémédication destinée à diminuer le stress lié aux manipulations pré-anesthésiques et à l'hospitalisation. A ce stade, votre animal est légèrement tranquillisé.

 

Un cathéter intraveineux est systématiquement placé lors de toute anesthésie générale. Pour cela, le pelage de votre animal sera tondu sur une petite région au niveau d'une patte. Ce cathéter permet d'administrer les anesthésiques intraveineux et les perfusions pendant l'intervention.

 

Réalisation d'une péridurale chez le même chien

Lorsque la prémédication a fait son effet et que votre animal est suffisamment détendu, nous procédons à l'induction de l'anesthésie générale par l'administration d'anesthésiques par voie intraveineuse. Cela signifie que votre animal perd conscience et ses muscles se relâchent progressivement (un état très comparable au sommeil). Nous plaçons ensuite une sonde spéciale dans sa trachée. Ce tube permet l'administration d'oxygène et de vapeurs anesthésiques pour maintenir l'anesthésie pendant le temps nécessaire. Grace à ce tube, nous pouvons aussi prendre le contrôle de la respiration lors des interventions qui le nécessitent (ex : chirurgie thoracique).

 

Nous réalisons autant que possible, en plus de l'anesthésie générale, des anesthésies locales (ex : péridurale, anesthésie des nerfs périphériques) afin de diminuer la douleur péri-opératoire. Si l'utilisation d'une anesthésie locale n'est pas indiquée, nous employons des antalgiques puissants (dérivés de morphine) pendant la chirurgie.

 

7. Comment votre animal sera-t-il surveillé pendant l'anesthésie et le réveil ?

Appareil de surveillance anesthésique (monitoring)

Pendant toute la durée de l'anesthésie, la surveillance de votre animal est assurée par le vétérinaire anesthésiste et/ou des auxiliaires qualifiées.

Pour cela de nombreux appareils de surveillance physiologique sont utilisés (ex : électrocardiogramme, oxymétrie, capnographie, mesure de la pression artérielle, mesure de la température corporelle).

 

Lorsque l'intervention est terminée, votre animal est amené dans l'espace de réveil. Des procédures de réchauffement sont mises en œuvre afin de limiter l'hypothermie péri-opératoire qui est une des complications les plus fréquentes de l'anesthésie. L'espace de réveil est surveillé en permanence par l'anesthésiste et/ou son équipe.

Ainsi, toute complication pendant la phase de réveil peut être prise en charge immédiatement. Nous sommes également très attentifs aux signes de douleur exprimés par les animaux pendant cette phase et nous administrons des antalgiques puissants si nécessaire.

 

Surveillance de l'animal par l'anesthésisteEspace de réveilMonitoring accompagnant le réveil d'un chien en soins intensifs au sortir du bloc opératoireDispositif de réchauffement (warm-touch) pour lutter contre l'hypothermie post-opératoire chez un chat

 


Lorsque nous nous sommes assurés du réveil complet de votre animal et de la bonne prise en charge de la douleur post-opératoire, celui ci est dirigé vers le service d'hospitalisation.

 

Les détails de l'anesthésie sont enregistrés et sont incorporés dans le dossier médical de votre l'animal. Ces informations sont transmises à votre vétérinaire traitant et pourront être utilisées lors d'une anesthésie future, si besoin.

 

 

8. Comment la douleur péri-opératoire est-elle prise en charge au CHVA ?

Pousse-seringue pour administration intraveineuse d'analgésique en perfusion continue

La prise en charge de la douleur péri-opératoire est une des priorités de notre équipe. Pendant toute la durée de l'hospitalisation qui suit une chirurgie, le niveau de douleur de votre animal est évalué plusieurs fois par jour par l'anesthésiste et/ou son équipe d'auxiliaires.

 

Cela nous permet de concevoir une stratégie de traitement de la douleur adaptée individuellement à chaque animal et à chaque situation.

 

Mise en place d'un cathéter péridural qui permet de gérer la douleur locale en per- et post-opératoire

Nous disposons d'un large éventail de traitements antidouleur : des médicaments qui vont des anti-inflammatoires jusqu'aux morphiniques puissants, des techniques d'anesthésies locorégionales. Nous avons parfois aussi recours à des médicaments moins conventionnels, utilisés spécialement dans le traitement des douleurs rebelles. Les centres attenants de prise en charge de la douleur et de physiothérapie peuvent aussi s'avérer un atout remarquable pour le bien-être de votre animal pendant son hospitalisation.

 

 

9. Quels sont les risques liés à une anesthésie ?

Tout acte médical comporte un risque, même s'il est réalisé avec compétence et en se conformant aux données actuelles de la science. Cependant, les complications graves de l'anesthésie chez les chiens et les chats sont rares.

 

Les complications de l'anesthésie peuvent être cardiovasculaires, respiratoires, neurologiques ou allergiques. Il est difficile de donner des chiffres précis car le risque lié à l'anesthésie est souvent indissociable du risque lié à l'acte chirurgical. Le risque de mortalité chez le chien et le chat en bonne santé est estimé entre 1 sur 1000 et 1 sur 1500 anesthésies dans les études récentes réalisées dans d'autres hôpitaux vétérinaires. Les moyens mis en œuvre pour la surveillance de l'anesthésie au CHVA contribuent à la prévention, détection et au traitement rapide des complications.

 

Le risque anesthésique dépend de l'état de santé de votre animal. Si votre animal est considéré « à risque », une consultation d'anesthésie vous sera proposée afin que vous puissiez discuter du risque encouru avec l'anesthésiste.